La Casa de los Ningunos et leur nourriture consciente

P1020920 copie.jpg

Le hasard fait bien les choses
Nous voilà arrivés à La Paz, capitale tentaculaire de la Bolivie dans son écrin de montagne. Au hasard d’une discussion avec la directrice de la fondation Alternativas, nous entendons parler de la Casa de los Ningunos. La description qu’elle nous en fait titille notre curiosité. Après un bref coup de fil, on se dirige vers le point de la carte griffonnée à la main sur un bout de papier.

On grimpe un grand escalier qui nous emmène dans la cour intérieure d’une jolie maison perchée en haut d’une rue pentue comme on en trouve souvent à La Paz. Avec l’altitude, on perd un demi poumon, la montée est rude mais ça vaut le coup. Un joli petit jardin avec différents légumes qui poussent, quelques arbres, des fresques qui colorent les murs et la p1030104maisonnette d’adobe en construction dans un coin.

À l’intérieur, une grande salle à manger avec une belle salle de vie commune qui donne sur une huitaine de chambres. Des gens souriants nous accueillent et nous dirigent vers Ariel (il a les cheveux long mais pas de soutif à coquillage) pour qu’il nous en dise un peu plus.

La Casa de los Ningunos, qu’est-ce que c’est?
Ariel vit ici depuis 4 ans et demi, le début de l’aventure pour cette maison partagée. Il nous explique entre deux hurlements de scie sauteuse que la Casa de los Ningunos était d’abord un lieu de rencontre pour lui et quelques amis, qui cherchaient un espace pour travailler pendant leur temps libre sur des activités de sensibilisation à l’environnement. Puis, ils se sont rapidement rendus compte qu’ils avaient besoin de plus qu’un espace pour leur temps libre. Cette idée d’espace de vie et de travail dans une maison partagée est alors apparue comme une nécessité.

Aujourd’hui ils sont 8 résidents, dont 4 permanents et 4 temporaires, et tous sont animés par une réflexion sur un modèle alternatif au capitalisme, plus résilient et plus respectueux de l’environnement. C’est une sorte de laboratoire où ils expérimentent le vivre ensemble, le développement personnel et les relations interpersonnelles tout en réfléchissant à des projets sur les thèmes de l’alimentation, du changement climatique, des systèmes d’économie parallèle entre autres.

La maison fonctionne comme une petite entreprise, gérée par tous les membres. Les décisions sont prises en réunions communes et toujours discutées. Ils mettent aussi en place des actions de sensibilisation et organisent à partir d’ici des réflexions politiques, des conférences, et des ateliers sur différents thèmes. On commence à sentir qu’on est pas venus ici par hasard.

p1020925

Un thème central: L’alimentation
La principale source de revenus de la caisse commune, nécessaire au fonctionnement de la maison, provient de la petite entreprise de catering qu’ils ont créée. Ils préparent ainsi des menus végétariens de « nourriture consciente » pour des évènements et des organisations qui surfent sur la même vague de protection de l’environnement.

L’idée leur est venue après le succès des ateliers hebdomadaires du jeudi appelés « comida conciente » (nourriture consciente). Le principe est simple; tous les jeudis c’est porte ouverte à la maison. Moyennant une petite contribution tout le monde est invité à venir partager la nourriture préparée par leurs soins, avec conscience, et c’est pour eux l’occasion de sensibiliser les gens du quartier à une alimentation plus saine et plus respectueuse à la fois pour la santé et l’environnement.

Pour Ariel, « la nourriture consciente c’est penser, 14368664_1261574207217400_4512463234326964560_nsavoir et sentir ce que l’on mange et ses conséquences » ; cela passe par le fait de s’informer sur ce que l’on met dans notre bouche pour en connaître les conséquences et pouvoir ainsi faire des choix en conscience. Pour eux, c’est un acte politique. Lorsque l’on se rend compte de l’importance de ce qu’il y a dans notre assiette, cela engage une réflexion plus large sur des sujets comme la santé, l’environnement, l’économie, le respect de la vie animale et les relations sociales.

Une créativité débordante
D’autres activités sont proposées ponctuellement dans la maison en fonction des motivations de chacun, comme la fabrication de dentifrice maison, fromage vegan, des cours de danse, de yoga, de méditation. La parole y est facile, chacun peut proposer quelque chose, donner son avis et être entendu. Ils se réunissent régulièrement pour discuter de ce qui fonctionne et de ce qui fonctionne moins bien.

Pendant cette journée, nous avons senti une énergie bienveillante, beaucoup de motivation et surtout, une créativité débordante. Nous avons été accueillis à bras ouverts et nous avons pu partager leurs succulents repas conscients. Nous espérions seulement faire quelques interviews, au final nous sommes restés toute la journée. On a pu participer à une réunion d’organisation, à la chaîne humaine pour porter des briques d’adobe, et mis la main à la pâte en cuisine avec la confection d’Arepas, petites galettes de maïs très prisées en Colombie. À vrai dire, on avait pas vraiment envie de repartir.

Le jour suivant, un couple de voyageurs-caravane conscients (Raw-Trip) proposait un atelier de cuisine pour désintoxiquer notre alimentation, également une belle rencontre. Nous sommes repartis avec plein d’idées et surtout l’envie de cuisiner nous-même, car la nourriture en Bolivie n’est pas très variée et surtout pas toujours très saine. Alors un grand merci à La Casa de los Ningunos, une expérience riche pour les sens et pour faire grandir la conscience!

p1020909


Une réflexion sur “La Casa de los Ningunos et leur nourriture consciente

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s