Alfonso, l’irreductible de la Isla del Sol sur le lac Titicaca

P1020882

Lors de notre deuxième jour sur l’île du soleil, nous avons rencontré Don Alfonso, il a créé un refuge écologique « Wiracocha » avec sa famille. Nous y sommes entrés par hasard, ce lieu semblait correspondre à notre route des possibles. Quelle bonne surprise avons nous eu en rencontrant le maitre des lieux. Une très belle personne qui a beaucoup à nous apprendre.

Nous l’avons accosté en lui demandant comment se fabrique les briques d’adobe. Briques squi servent à la construction de tous les bâtiments du refuge de « Wiracocha ». Cette technique de construction ancestrale est très utilisée en Amérique du Sud, notamment au Pérou et en Bolivie. Don Alfonso est parti chercher un moule pour nous montrer comment se façonnent les briques. Nous avons discutés durant une bonne heure, sur sa vision de la vie (et la notre aussi).

Il nous explique que l’Ile du soleil est devenue très touristique depuis quelques années.
Le tourisme change petit à petit le visage de l’île. Certains habitants, n’y voyant qu’une manne financière, sont prêts à abandonner l’identité culturelle de la Isla del Sol pour correspondre aux besoins des touristes. En fabriquant notamment des hôtels et restaurants en parpaing et béton armé de plusieurs étages, jurant avec l’architecture locale.

P1020885

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Alfonso a choisi de préserver sa richesse culturelle en créant ce lieu d’accueil écologique, car il trouve très important de mettre en valeur les traditions ancestrales de son île.

Il s’engage aussi dans le développement durable, en créant une école de permaculture ouverte aux étudiants, et à tous ceux qui sont intéressés par le sujet. Il travaille avec une professeur française qui vit à La Paz et qui va venir cet été avec des élèves pour leur transmettre ses savoirs.

P1020898

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour Alfonso, le développement touristique actuel menace l’intégrité culturelle de l’Ile du Soleil. Le fait de passer une nuit dans un hôtel puis un autre empêche un vrai échange et un vrai apprentissage entre le touriste et l’autochtone, et permet uniquement un échange monétaire, non de valeurs. C’est ce qui le gène principalement dans ce type de tourisme. Il aimerait bien que ça change. Il pense aussi qu’une vie plus simple et moins connectée serait plus juste.

P1020895

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Avec l’aide de sa famille, il a construit tous les bâtiments du lieu, composé de plusieurs bâtisses, d’un grand jardin et d’une grande cuisine commune ou chacun peut partager les repas. Nous avons d’ailleurs rencontré Anna, une volontaire de passage qui vit dans une petite maison de la ferme depuis 2 semaines et partage le quotidien de la famille d’Alfonso. Elle a l’air de bien s’y plaire.

Voilà une belle rencontre hasardeuse qui nous aura donné envie de rester plus longtemps. Malheureusement nous devons déjà repartir, nous l’avons rencontré seulement 2 heures avant le départ de notre bateau. Nous lui avons proposé d’écrire un article sur son lieu, pour que si vous passiez par là, vous puissiez vous aussi aller le rencontrer, ça vaut le détour 😉

• La page Facebook du lieu

• Le blog du refuge

P1020887


3 réflexions sur “Alfonso, l’irreductible de la Isla del Sol sur le lac Titicaca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s